Consultation des Présidents CBR et CBD par la FFSB sur les axes de développement

lundi 9 juin 2014
par  Charles Mandou
popularité : 40%

Pendant que vous regardiez la retransmission sur Sport-boules diffusion, le concours de Pentecôte de Bellecour à Lyon, la Mecque de la boule lyonnaise, moi je me penchais sur le projet des axes de développement.

Notre avenir ?

En effet, annoncé lors de l’assemblée générale, le Président de la FFSB soumet à l’approbation des Présidents des CBR et des CBD après une large consultation de leurs membres son projet.

Messieurs les Présidents des clubs du Tarn-et-Garonne vous avez reçu toutes les pièces de ce projet par le Président du CBD 82 afin de vous permettre d’informer vos membres et de faire remonter vos décisions avant le 30 juin 2014 où le comité entérinera les décisions prises et répondra à la consultation..

La réunion du comité du CBD où vous devrez être présents se tiendra le 30 juin 2014 à 20h 30.

En introduction, le Président de la Fédé constate que, malgré les nombreuses actions menées depuis plusieurs décennies pour développer voire de maintenir les effectifs, les résultats n’ont pas été à la hauteur des espérances. Il juge urgent de repenser certains fonctionnements, de s’adapter à de nouvelles pratiques et de trouver de nouvelles ressources

Les axes de développement projetés sont les suivants :

1 - encourager la création de centres de formation de jeunes boulistes par : une dotation financière au lancement, prêt de matériel, soutien de l’action par le soutien du CTZ, par l’augmentation des moyens de formation des moniteurs locaux et l’octroi d’une enveloppe financière des moniteurs pour leurs frais.

Action louable certes mais beaucoup de flou artistique dans l’opération envisagée. Il se garde bien de définir le nombre de création de centres de formation.

2 - augmenter le soutien financier des centres existants en augmentant l’enveloppe des défraiements lors de la participation aux compétitions mais à la condition qu’ils soient actifs et participent aux championnats et impérativement au club Jeunes et que les centres de formation utilisent toutes les sources d’aides existantes.

Il passe sous silence la disparition du pôle espoir d’Albi et l’excellence du travail accompli au vu des résultats enregistrés par les 9 jeunes.

3 – aides au développement de moniteurs ayant un diplôme BF1, et BF2 dans les clubs ayant pour vocation à former et accueillir tout public : aide financière pour frais de déplacement et repas, offres en nature, ristourne sur la licence et offres diverses.

Y a pas de petits profits !

4 - renforcer la communication de la FFSB

5 – rechercher un nouveau public pour augmenter la visibilité de la Fédé et toucher de nouveaux publics par la mise en place dans chaque CBD, CBR, d’un référent type stagiaire en communication-marketing ayant pour mission de solliciter les viviers potentiels et faire connaître le sport-boules (mairies, entreprises, MJC, associations de loisirs…) et où le pratiquer.

La Fédé verserait une somme pour les CBD et CBR qui bien entendu n’a pas été chiffrée.

Développons ainsi et aussi le travail précaire !

Et comme toute réformette, celle-ci entraîne des dépenses et donc on nous demande de cracher dans le bassinet et de manière subtile pas comme en 2009.

Cette fois-ci, se sont les AS qui vont devoir s’acquitter uniformément du droit d’affiliation de 10 ou 20 euros à 50 euros qui par contre-coup va entraîner l’augmentation du prix des licences.

Et comme de bien entendu qui va subir la plus forte augmentation, je vous le donne en mille, les 1320 AS dont le nombre de licenciés est inférieur à 31.

Montant de la recette : 97 350,00 euros au lieu 25740 !

Le « pactole » sera intégralement reversé aux centres de formation et aussi à l’action des moniteurs.

Ouf, mais comme on ne connait ni le plan de créations du nombre de centres, ni le nombre de moniteurs qui vont en bénéficier, le pactole risque fort d’être insuffisant.

Summum de la bêtise humaine, l’utilisation du terme « généraliser » en lieu et place d’imposer la diffusion de Sport-Boules magazine aux 4èmes division sur deux numéros en leur appliquant une augmentation de 3 euros (2 pour la confection).

On fait dans la dentelle désormais !

Montant de la recette : 1 x 50 000 (je suppose que c’est le nombre de licenciés de 4ème division) : 50 000 euros.

Pourquoi faire cette ségrégation entre les catégories de licenciés ?

Pourquoi pas l’ensemble des licenciés ?

Et s’il y a des 4èmes qui refusent, y aura-t-il des sanctions ?

Quant à l’instauration d’une billetterie fédérale lors des championnats de France doublette et quadrette dont les recettes seraient partagées à part égale entre l’organisateur et la fédé pour renforcer le budget communication, engendrera à mon sens une baisse de spectateurs.

C’est tout de même un obstacle à faire connaître la boule lyonnaise, lui qui le déplore tant.

Enfin, la création d’un club France, entièrement financé par les sponsors et partenaires je n’y vois que du bien.

A la condition que la formation des athlètes de haut niveau soit prise en charge par cette instance en lieu et place des centres de formation. En effet, sur les 76 sportifs de haut niveau 2013-2014 qui représentent la France dans les différentes compétitions, on dénombre 49 adultes (élite, senior et espoir) et 29 jeunes.

En conclusion, je reste très circonspect sur ce programme car très imprécis sur les moyens mis en œuvre.

J’en veux pour preuve le fameux « Parcours de l’excellence sportive 2009-2012 » qui déjà concernait la formation de 100 personnes dont 76 espoirs et 24 jeunes disséminés sur le territoire national dont faisait parti le pôle espoir d’Albi et dont on connaît l’issue fatale.

La formation s’adresse aux jeunes ça va de soi mais aussi aux adultes.

C’est une évidence.

Et c’est même une antienne !

Mais nous n’avons, dans les clubs de certains départements excentrés de la région Rhône-Alpes, pas attendu ces préconisations pour créer des écoles de boules.

Nous savons faire appel aux différentes collectivités et entreprises pour obtenir des aides financières même si la récession que nous connaissons ne nous est pas propice.

Je ne crois pas davantage que ce programme permettra d’améliorer le nombre de pratiquants.

Favorisez l’élite, trouvez un riche sponsor !

Nous saurons nous adapter et fonder une association loi 1905 où nous pourrons pratiquer dans l’esprit sportif et convivial surtout.

Bonne réflexion à tous.

Charles Mandou


Documents joints

Lettre du Pdt FFSB aux Pdts CBR et Pdts (...)
Lettre du Pdt CBD 82 aux Pdts de club
Projet FFSB Axes de développement
Analyse cotisation des AS
Bulletin de Consultation Axes de développement

titre partenaires

Cliqué ici

PNG

JPEG

PNG

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG