Au bonheur des Dames ! mars 2012

mercredi 28 mars 2012
par  Charles Mandou
popularité : 23%

Ce onzième roman des Rougon-Macquart d’Emile Zola (histoire naturelle et sociale d’une famille) se déroule dans une bâtisse eiffelienne bleue et blanche, à l’enseigne au bonheur des dames » se situant non loin de la ligne de chemin de fer Toulouse-Paris et qui dessert la cité de Caussade.

Non, non, vous ne rêvez pas !

Le patron de cette enseigne, Robert « Mouret », homme d’avant-garde, soucieux du bien-être et des loisirs des femmes les accueillait ce samedi 24 mars 2012.

Pour ce faire, il n’avait pas lésiné et s’était entouré de Serge « Lhomme » le caissier et de Jean-Claude « Lantier » fils de cheminot et de surcroît syndicaliste parfois anarchiste afin que les règles soient respectées et ne souffrent d’aucune contestation ce qui aurait, vous en conviendrez, mauvais effet sur l’évènement. Ce d’autant plus, étant soucieux de la communication, il avait demandé que la presse locale représentée par Jean-Marc « Boisbertrand » du Cabinet de lecture et le Cercle réunis, gazette des familles (qui deviendra plus tard La Dépêche du Midi) afin de relater l’évènement.

Non, non, vous ne rêvez toujours pas !!

Mais que venaient-elles faire ? Notre cher ami Robert avait eu l’idée de les convier à disputer un double mixte de boules lyonnaises (sport à la mode) afin de les sortir de leurs tâches quotidiennes qui les harassent (de cheval). Etonnant, non qu’un patron fasse du social, hein !

Dès l’ouverture des portes vers 9 heures ces dames arrivèrent dès potron-minet, oh pardon, dès potron-minette où café et viennoiseries leur furent servis avec délicatesse et attention.

Le divertissement pouvait donc commencer. La compétition se déroulait en trois parties dont une le matin d’une heure et demie chacune.

14 dames qui, accompagnées de l’époux, du père, du tonton, d’un ami (mais les maris étaient là, on ne sait jamais !) prenaient place sur les terrains à 10 heures selon Charles « Philipon » du Charivari présent aussi sur les lieux. Une de ces dames, couguar était accompagnée du jeune mineur éphèbe Florian (-15ans) que son père couvait d’un œil attentif.

Elles n’étaient donc pas 16 comme l’a relaté Jean-Marc dans son article paru dans la presse locale (Pan sur le bec !), comme quoi il vaut mieux lire plusieurs quotidiens pour se faire une opinion.

A la pause méridienne, après l’apéro de rigueur, tout ce petit monde se dirigea qui à pied, qui en voiture pour les fainéants vers le Truc. Non, ce n’est pas un machin, mais un restaurant.

Chacun put reprendre des forces pour la poursuite de l’épreuve, le club offrant le repas aux dames.

Que de gâteries et d’attentions ! Non, non, vous ne rêvez toujours pas encore et ce n’est pas fini !!!

Les parties reprirent en début d’après-midi et ces dames toujours aussi appliquées.

Pointeuses pour 98% d’entre elles, Marie seule titulaire du poste de tireur et Babé tireuse occasionnelle mais à la posture originale, ont toutes démontré leur talent et leur dextérité, parfois pointilleuses ce qui nécessita maintes interventions pondérées de l’arbitre Robert.

Que voulez-vous, chassez le naturel, il revient au galop !

Aïe, aïe, aïe, je m’attends à une volée de bois vert.

Mais qui aime bien, châtie bien !

A Nathalie, Christiane, Marie, Nicole, Marie-Annick, Babé, Pierrette, Manon, aux deux Françoise, Christine, Claudine, Emma et Monique, merci et j’imagine que vous avez apprécié cette journée conviviale.

Une pensée toute particulière pour Monique dont je n’ai pas de photo d’elle en action de jeu et je m’en excuse mais elle figure sur la photo de famille.

A l’issue des trois parties, le classement faisait la part belle au club de Valence d’Agen où trois doublettes sont dans les premiers rangs : 1er Claudine et Christian Bolla, 2ème Françoise et Claude Cardone et 3ème Babé et Alain Le Gall.

Le Patron de l’enseigne a offert une rose aux dames à la fin de la compétition et la photo de famille parachevait la journée.

Charles Mandou


titre partenaires

Cliqué ici

PNG

JPEG

PNG

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG